Chlaffenzigoud

Notez cette invention
­­­argentargent
Cette invention a reçu les médailles d’argent lors du FIOLIF 2005 dans les catégories « meilleure invention » et « invention la + délirante »


Bébert fait la vaisselle pour aider sa petite femme

Il était une fois Marinette et Bébert qui s’aimaient bien.
Tout allait pour le mieux, Bébert faisait souvent la vaisselle et Marinette aidait à couper le bois. Jamais un mot plus haut que l’autre. Le petit couple parfait quoi !!!

Mais, et il fallait bien qu’il y ait un mais, sans quoi je me serais retrouvé au chômage des inventeurs fous.

Trois fois par an, le jour de Noël, le jour du nouvel an et à la kermesse, Marinette et Bébert retournent à Grand Hez pour faire la fête en famille. Et c’est là que ça va commencer à foirer, car c’est chaque fois la même rengaine, Bébert a promis qu’il ne boirait pas de trop. Et il parviendrait certainement à tenir sa promesse si Gérard n’était pas là ; mais hélas, il faut savoir que Gérard ne loupe jamais une occasion de se rincer le gosier.
Résultat : Notre pauvre Bébert qui n’a guère de volonté se fait entraîner par son beauf et il boit toute l’après-midi. Le regard méchant de Marinette ne va rien résoudre. Au contraire, notre Bébert enfile un dernier verre, puis un deuxième dernier et un tout dernier pour terminer.

Le voilà endormi au coin de la table et c’est l’heure de rentrer.
Marinette connaît la procédure. 1) Piquer les clefs avant qu’il ne se réveille 2) Préparer un sachet car il va sûrement dégueuler dans l’auto 3) Demander de l’aide pour lui mettre la ceinture (précaution importante permettant à notre bourré de rester dans son siège). 4) Lui placer une assiette dans les mains. Comme ça si Bébert se réveille pendant le trajet, il pense qu’il conduit et il tourne son assiette comme un gosse conduit un camion de pompiers sur un manège.
Alors comme à chaque fois qu’il se met dans un état pareil, Bébert va avoir la gueule pendant 2 jours et va se retrouver par la même occasion à l’auberge du cul tourné.

Mais tout ça c’était avant; la vie de toute les Marinette va changer car je viens d’inventer le chlaffenzigoud.

Mais cher JPG, qu’est-ce donc pour un truc ce chlaffenzigoud ?

C’est un caisson personnalisé permettant de ramener un bourré en toute tranquillité et surtout en toute sécurité jusqu’à son domicile. Au préalable l’intéressé a déposé son empreinte dans le fond du caisson simplement à l’aide d’une mousse à 2 composants.

Mode d’emploi
– Placer le chlaffenzigoud à côté du bourré endormi.
– Demander à Gérard un coup de main pour déposer le corps dans sa caisse. Vous remarquerez qu’il se trouve dans la célèbre position latérale de sécurité. Si Gérard est déjà reparti, demander à une autre personne.
– Sangler l’individu.
– Poser le couvercle.
– Brancher l’oxygène.
– Placer le chlaffenzigoud dans la voiture.

L’appareil se conduit comme une civière. En outre il peut être ajusté à toutes les hauteurs grâce au petit vérin hydraulique.

De part sa forme, le chlaffenzigoud convient à presque tous les modèles de voiture.
Il suffit en général d’abaisser un dossier à l’arrière et de l’entrer par le coffre. Il va pouvoir passer aisément en tournant légèrement.
Dès que l’appareil repose sur le bord du coffre, le système de levage se replie au maximum. Les roues, placées sur un axe 45°, facilitent le déplacement sur les supports rigides à l’intérieur de la voiture.

Bébert va pouvoir ronfler tout le trajet. Il peut vomir à son aise dans la petite cuvette placée devant sa tête. Il est suroxygéné afin de lui permettre de désaouler en un temps record.

Arrivé à la maison, Marinette n’a plus qu’à ouvrir le caisson et enlever les sangles. Bébert est frais comme un gardon. Il doit juste aller se brosser les dents.

Jeremy Paradise

Médaille d'argent du meilleur inventeur fou 2004 Médaille d'or du meilleur inventeur fou 2005 A participé aux CMIF 2006 et 2007

Laisser un commentaire