Le Vélo ô ô

Notez cette invention

Pour comprendre la raison qui m’a poussé à me torturer les neurones, je dois vous rappeler la triste situation dans laquelle vous vous êtes déjà certainement retrouvé.

Plantons le décor.
Votre ami vous demande pour l’accompagner le dimanche matin pour la randonnée à vélo.
Il a facile lui, il est prof de gym, donc il a du temps pour s’entraîner 3 fois par semaine. Forcément qu’il est à l’aise, mais c’est avant tout un prédateur et, si il vous a demandé de l’accompagner, c’est simplement parce qu’il a besoin d’une victime.

A chaque sommet de côte, c’est la même rengaine ; il vous a pris 200 mètres et il vous attend en vous montrant ses belles dents serrées dans un sourire comme dans les réclames pour un dentifrice. Alors pour lui vous n’éprouvez plus que de la haine et vous projetez les pires plans machiavéliques. Je vous rassure, vous êtes tout à fait normal et pour vous faciliter la tâche, je viens d’inventer le vélo ô ô.

C’est quoi pour une invention ?
Je n’ai pas la prétention d’avoir créé un vélo pour gagner le tour de France. Le but à atteindre est de pouvoir laisser ce salaud de copain de prof de gym sur place dans les derniers mètres de la côte. Je rappelle pour « certains » que çà reste quand même un vélo !!!

Tricheur !!!
Eh bien oui, n’y allons pas par quatre chemins, on va un peu tricher car l’aménagement du vélo va être relativement discrète et il ne s’apercevra de rien. Dieu vous pardonne ; il l’a un peu cherché finalement.

Comment ça fonctionne
Le cadre du vélo est creux, tout le monde le sait, et bien on va utiliser le cadre comme bombonne à air. Voilà déjà quelque chose de nouveau !!!
La pompe à vélo sera fixée sur le cadre à son emplacement normal, et le bout de la pompe est raccordé par un petit flexible au cadre.
Pendant la randonnée, sur le plat et dans les descentes le pédalier va actionner un petit vilebrequin qui répercute le mouvement de va et vient sur la pompe à vélo.
Résultat, vous accumulez de l’air comprimé dans le cadre (réservoir). Sur le plat, il vous faudra environ 2% d’énergie supplémentaire. Dans les descentes vous pédalez doucement au lieu de descendre en roues libres. Bref, votre cadre se remplit sans que personne ne s’en aperçoive et sans grande difficulté.
Sous la selle se trouve une turbine à air. Elle est fixée sur un bras oscillant.
Lorsque vous roulez sur le plat ou en descente, elle est simplement placée à l’endroit où l’on range normalement le boyau de réserve. Vous avez même pris soin de la camoufler sous des petits morceaux de pneu que vous avez découpés.
Vous vous passerez du frein arrière (qui ne sert de toute façon à rien) car le câble de ce frein va être réutilisé pour pouvoir amener la turbine contre le pneu.
Sous la scelle se trouve également un petit robinet entre le cadre et la turbine.

La côte tant attendue
Votre cadre est gonflé à bloc. Vous sucez la roue un maximum et quand votre ami montre le premier signe de ralentissement, vous mettez le système en marche ; vanne ouverte et turbine contre le pneu. Cette fois, c’est vous qui lui a avez pris 200 mètres sur la côte. Il ne comprend pas, il est tout simplement écoeuré car à partir d’aujourd’hui c’est à vous que revient le sourire aux dents blanches. Pour poussez votre vengeance à son comble, demandez-lui sérieusement s’il ne serait pas temps pour lui de passer une visite chez un cardio.


Votre ami avec sa nouvelle tête de vaincu.

Qu’est-ce qu’on dit ? Bravo JPG et merci encore mille fois pour cette invention.
Je sais, je sais, pas tous à la fois !!!!

Pourquoi çà s’appelle le vélo ô ô ?
Tout simplement parce qu’en prime, j’ai inventé une petite chansonnette sur l’air de la publicité pour Kanterbrau. ça, je peux vous assurer que ça va le foutre en l’air.
Pour nos amis d’outre Atlantique qui ne connaissent peut-être pas la chanson, j’ai même ajouté la partition.

Avec mon beau vélo ô ô , ô ô
Regardez c’ que j’ sais faire ô ô, ô ô
Quand on a ô ô, ô ô
des muscles du tonnerre.

Jeremy Paradise

Médaille d'argent du meilleur inventeur fou 2004 Médaille d'or du meilleur inventeur fou 2005 A participé aux CMIF 2006 et 2007

Laisser un commentaire