Le Super Pomping System

Notez cette invention

Le site des Inventeurs Fous, dans sa grand mansuétude, a lancé une nouvelle fois son Grand Concours pour apporter le progrès dans les chaumières les plus modestes et reculées.
Ce deuxième challenge était de taille, car, à l’instar de certain de mes collègues mais néanmoins adversaires intellectuels, j’ai essayé d’apporter une réponse novatrice et originale à la question « comment faire le plein de carburant sans descendre de son véhicule », question plus difficile qu’il n’y parait, une fois écartées les solutions de type robot et systèmes automatisés de jonction (quoiqu’un système robotisé construit sur la même base que la MAPVA 212 m’a effleuré l’esprit, mais les railleries prévisibles de nos inventeurs attitrés m’ont conduit à chercher une nouvelle voie).
Impensable également de développer une solution plus ou moins identique à celles envisagées par mes collègues : les critiques ont déjà fusées avant même la fin du concours : « ouah Chandon il profite des idées qu’on lui envoie pi il développe à son compte en retenant le meilleur »…

Quels ingrats… Quelle vie difficile que celle de webmaster de ce site…

Non ! Il ne sera pas dit que l’inventivité du webmaster de ce site soit dictée par d’obscurs pompages d’idées !
Pompage d’idées… tiens, voilà une idée qu’elle est pas mal…
Et finalement, pourquoi pas ? On a tellement l’habitude d’imaginer une pompe à essence et un véhicule passif, bêtement arrêté…

Changeons les codes ! A nous la créativité et l’inventivité ! Voici le

Super Pomping System

(ouah ! comment que je vous l’ai bien amenée mon invention !)

Une nouvelle ère d’automobilistes approche ! Vous en avez assez de faire la queue pour faire le plein de carburant ? Le Super Pomping System est fait pour vous !
(faut que je me calme sur les points d’exclamation, moi…)
Fini les pompes à essence. Fini les réservoirs fuyants, les odeurs d’essence et les taches sur votre costume avant d’arriver au boulot. Fini les pertes de temps dans les files d’attente. Fini les clapets du réservoir soudés par le gel. Fini les voleurs du dimanche qui viennent siphoner votre réservoir (bon j’arrête là mais yen aurait encore !).

Dans la série un bon exemple vaut mlieux qu’une longue explication, une image simple pour comprendre le concept : imaginez un peu votre véhicule comme un canadair, ces avions-pompiers qui larguent des tonnes d’eau sur les forêts en flamme. Pour remplir leur soute d’eau, ils ne s’arrêtent pas mais passent au dessus de l’eau et remplissent leurs réservoirs à l’aide de buses au ras de l’eau. Le principe choisi ici est le même.
Une autre image pour la technique : vous vous rappelez votre circuit de petites voitures quand vous étiez petits ? (toujours valable pour LanciaB :-D) Imaginez un rail et un système d’accroche sur ce rail, vous n’êtes pas loin de la chose.

En pratique :

Sous le véhicule se trouve une espèce de durite rigide, au diamètre variable (en fonction de la taille du réservoir). celle-ci est raccordée au réservoir et à une petite pompe aspirante. Un petit moteur levant et baissant la durite et une puce passive recevant des ondes radios complète le dispositif.


figure 1 : le principe de l’écopage des canadairs

Les stations essence sont remplacées par de grandes cuves striées de fentes protégées par des caoutchoucs semi-épais protégeant le carburant des impuretés, et les véhicules des vapeurs des cuves.


figure 2 : détail de la zone de remplissage

Quand le véhicule s’engage sur la voie réservée, il recoit le signal radio provenant des stations essence : la durite descend automatiquement entre les jupes de caoutchouc des cuves et vient pomper le carburant à même la cuve.


figure 3 : coupe explicative pour ceux qui n’auraient toujours pas compris

le temps de franchir les 15 ou 20 mètres de la zone à petite allure, le véhicule a ravitaillé et rempli son réservoir. La fin de la zone provoque le repli de la canule de remplissage et le passage à un lecteur de carte bleue : les informations de volume et de prix ont été transmises à la borne, il ne vous reste plus qu’à payer !
En moins d’une minute, vous aurez donc fait le plein !

Un abonnement à l’instar des péages autoroutiers peut être envisagé : vous n’aurez alors même plus à pianoter votre code sur la borne, votre compte sera débité dès le plein effectuée, grâce aux infos transmises entre la puce de votre véhicule et la station service.

Reste également à prévoir un système de repli de la buse en cas de déviation du véhicule par rapport au canal, pour éviter de tordre le tuyau.

On peut imaginer aussi des tapis roulants permettant aux véhicules d’être arrêtés pendant le remplissage, tout le monde allant alors à la même vitesse.

chandon

Créateur et admin de ce site depuis août 2000.

Comments are closed