Sauce keeper

Notez cette invention

Chers zinventeurs,
C’est avec moult joie que le désormais divin Professeur FAINT PACOME va, uniquement pour vous, vous présenter sa merveilleuse invention qui, on n’en doute pas, révolutionnera nos cuisines, à savoir :

Le SAUCE KEEPER

1. Pourquoi avoir inventé le SAUCE KEEPER ?

Lors de vos repas familiaux ou entre amis, vous avez pris l’habitude de servir une salade verte fraîche (laitue, scarole, romaine ….) en entrée ou avant de servir les fromages. En effet, ce met délicieux, outre qu’il soit diététique et facilite la digestion, permet de préserver votre paroi stomacale de toute agression acide en l’enrobant d’une fine couche d’huile végétale protectrice. En conséquence, la qualité de la sauce d’accompagnement est primordiale pour réussir ce met.


Figure 1 : Préparation d’une salade

Toutefois, la vinaigrette présente un inconvénient majeur : une fois mélangée à la salade, cette dernière ne peut se conserver plus de 1 ou 2 heures sans flétrir ou prendre une saveur aigre.
Par conséquent toute bonne cuisinière a le bon réflexe de préparer la vinaigrette à l’avance au fond du saladier et d’incorporer les feuilles de salade au dernier moment avant de servir le plat. Cette solution, quoique très efficace présente un inconvénient : la maîtresse de maison doit retourner à la cuisine pour procéder à cette opération, ce qui risque de la priver de la dernière blague à la mode du copain Julien ou de l’anecdote salasse de régiment d’oncle Paul, voire de la reprise de l’hymne du 3ème régiment des tirailleurs marocains vociféré par papa en mémoire de ses exploits dans les Aurès pendant la guerre d’Algérie.
Et oui ……., que de bon moments manqués à cause de la salade.
D’aucunes préfèrent parfois préparer la vinaigrette à l’avance et dès le début du repas placer la salade directement dans le saladier (les feuilles du bas sont donc en contact avec la vinaigrette), en se disant qu’en remuant les feuilles au dernier moment, juste avant de servir, la salade ne sera pas dénaturée. Auquel cas nous clamons haut et fort que ce procédé est totalement inadapté puisque environ 10 % des feuilles seront souillées par immersion prolongée dans la sauce.
Pour cette raison, et parce que le Grand Faint Pacôme est un ardent défenseur respectueux de la ménagère de moins de 40 ans, il se devait de relever ce défi : créer un dispositif qui permette de présenter en début de repas un saladier plein de laitue sans risque que la salade puisse être dénaturée par un contact prolongé avec la vinaigrette.

2. Les premières tentatives avortées

Les premiers axes de recherche du Laboratoire Faint Pacôme consistèrent à développer un procédé permettant de séparer physiquement la salade de la sauce pendant toute la durée du repas jusqu’à ce que la cuisinière décide de remuer les feuilles.
Deux dispositifs ont tout d’abord été testés :
A /    L’application délicate d’une couche de saindoux ou de margarine tiède au dessus de la vinaigrette qui en refroidissant rapidement permettait de créer un film rigide entre la sauce et les feuilles de salade. Avant de remuer, il suffisait de « rompre » discrètement du bout de la fourchette et de la cuillère la pellicule de matière grasse pour mettre en contact la sauce avec la laitue. Cependant, les inconvénients de cette technique sont rapidement apparus :
–    assez délicat à préparer;
–    le saindoux ou la margarine, bien que délicieux, dénaturent le goût de la vinaigrette;
–    le film de graisse solide en se disloquant s’éparpille en de nombreux petits morceaux peu agréables à déguster ….
B /    La mise en place en fond du saladier d’un double treillis en plastique souple de 2 cm d’épaisseur, et dont la forme épouse parfaitement la base du récipient, permet de dissocier la vinaigrette qui stagne en fond de saladier des feuilles qui reposent sur le treillis. Avant de servir, il suffit alors à la maîtresse de maison d’extraire délicatement à l’aide de pinces appropriées le treillis plastique du récipient pour mettre en contact la sauce avec la laitue. C’est là que la technique n’est plus au point. En effet, malgré moult tentatives, les laboratoires Faint Pacôme n’ont pas trouvé de procédure élégante pour extraire l’appareil sans que cela ne choque les convives.
Suite à ces déconvenues, le Professeur Faint Pacôme, lui même, décida de prendre en charge les recherches. C’est ainsi que son cerveau génial créa le SAUCE KEEPER.

3. Qu’est-ce que le SAUCE KEEPER

Le SAUCE KEEPER consiste en une pochette en plastique alimentaire résistant d’environ 10 cm de long par 5 cm de large.
Cette pochette est pourvue sur sa face inférieure de 10 ventouses pour adhérer au fond du saladier.
Sur sa face supérieure, un opercule étanche permet le remplissage de 7 cl de liquide dans le SAUCE KEEPER (cf. figure 2). De plus, la face supérieure est pourvue de 17 valvules (cf. figure 2) permettant au liquide contenu dans le SAUCE KEEPER de s’extraire sous une faible pression appliquée sur la membrane.


Figure 2 : Le SAUCE KEEPER

Par conséquent, il suffit de préparer environ 7 cl de vinaigrette et d’en remplir le SAUCE KEEPER par l’orifice prévu à cet effet, ceci à l’aide du petit entonnoir souple vendu avec l’appareil. Attention de bien remplir de SAUCE KEEPER pour éviter de piéger une « poche » d’air.
Après avoir soigneusement rebouché le SAUCE KEEPER, fixez le au fond du saladier à l’aide des ventouses.
Puis mettez en place la salade dans le récipient. Bien entendu, la salade n’aura aucun contact avec la vinaigrette jusqu’à l’opération qui suit.
Lorsque vous décidez de servir la salade, commencez par appuyer délicatement (et discrètement …) sur la membrane supérieure du SAUCE KEEPER à l’aide de l’extrémité des couverts prévus pour servir la salade. Alors, sous l’effet de la surpression développée, les valvules vont s’ouvrir et libérer la sauce qui pourra ainsi se répandre dans la salade.
Vous n’avez plus qu’à remuer les feuilles et servir une salade délicieusement fraîche. Vous serez alors surprises d’entendre vos convives stupéfaites vous demander : « mais comment faites vous ? ».


Figure 3 : Qui devinerait qu’un SAUCE KEEPER est au fond de ce plat ?

4. Le prix modique du SAUCE KEEPER

Une fois de plus, le Professeur Faint Pacôme a pensé à vos bourses Mesdames (note du webmaster : j’espère que ce n’est pas un jeu de mot en direction des brésiliennes…). En effet, le SAUCE KEEPER est vendu pour seulement 4 euros avec son kit de remplissage et de nettoyage.

5. Quelques suggestions culinaires ….

Le SAUCE KEEPER agrémentera toute vos salades, y compris les plus exotiques, telle la délicieuse et trop méconnue salade du Berry (cf. Figure 4).


Figure 4 : La salade du Berry – un met trop méconnu et qui enchantera tous les palais

Laisser un commentaire