Bitume VCA

Notez cette invention

Et oui, apprétez vous encore une fois à vous dire : »mais c’est vrai pourquoi n’y a t’on pas pensé avant ? ». Voici sous vos yeux ébahi (si, si ils sont ébahis, je le vois bien), une invention qui va révolutionner la vie des citadins.
Il n’y a pas une personne qui ait un jour connu ce problème dans nos villes : pour se rendre d’un point A à un point B le mieux n’est pas la ligne droite mais un parcours sinueux entre les crottes de chiens.
Selon nos informations, rien qu’à Paris, 200 000 chiens produisent 8 tonnes de crottes par jour !!!
Et oui ! C’est un véritable fléau à multiples facettes :
– Il coûte de l’argent aux municipalités : personnel et machines employés spécialement, campagnes de communication pour sensibiliser les maîtres inciviques, achats de sacs plastiques spécifiques….
– Il coûte de l’argent à l’Etat via la Sécurité Sociale quand une personne se casse la jambe en glissant sur une crotte.
– Il cristalise la colère des habitants n’ayant pas de chiens et confrontés au problème
– Il complique l’éducation de nos amis les chiens : entre les maîtres qui ne veulent pas faire d’effort, ceux qui n’arrivent pas à se faire obéir et ceux qui s’en fichent, rien n’est évident.
Beaucoup de solutions existent, mais elles sont ni simple ni envisageables : le cornet pour récupérer les déjections n’a aucune chance d’être adopté, les solutions passives de nettoyage coûtent un argent fou, tandis que la répression policière via des amendes ne peut qu’attiser les colères des maîtres inciviques.
Or il existe désormais un moyen simple, économique et imparable de régler une bonne fois pour toute ce problème.Le bitume VCA ™ (tatsan !!)
Kécessé ? Ce bitume spécial contient des molécules répulsives pour les chiens. Grâce à leur formule spéciale, conçues pour résiter à des températures élevées, ces molécules peuvent être intégrées aux bitumes traditionnels lors de leur élaboration.

Représentation schématique d’une molécule VCA 

Vous remarquerez que la forme complexe de la molécule lui permet de fusionner correctement avec le bitume, et donc de résister à l’érosion et au temps (piétinement, lavage par machines, orages, etc…)

Avantage, tout bitume peut être ‘amélioré’ de cette façon.
D’une efficacité garantie jusqu’à 10 ans, ce bitume VCA ™ repoussera donc nos amis les chiens hors des zones ainsi traitées, et donc ils s’habitueront progressivement à faire leurs besoins dans les zones non traitées (caniveaux, rue – à ce sujet attention aux véhicules faisant des marches arrières dans le caniveau…).
Attention, le répulsif employé ici ne fait pas fuir les chiens du trottoir (car dans ce cas ils ne pourraient plus l’emprunter), mais émet une phéromone qui les incite à se déplacer hors de la zone traitée pour faire leurs besoins.
Une fiole de 10 cl de produit peut traiter 1m3 de bitume (2,5 tonnes environ, soit 25m² de trottoir).. Il sera donc très simple, lors de travaux de goudronnage, d’en profiter pour traiter ainsi les zones souhaitées, sachant qu’un camion de charge moyenne de 25 tonnes pourra donc être ‘amélioré’ avec 1 litre de solution moléculaire VCA.
Le prix de revient n’est pas encore fixé, et devra trouver sa fourchette définitive lorsque les premières études de marchés auront déterminé le seuil de rentabilité. Il devrait cependant être très compétitif, sachant qu’un kilomètre de rue traité ‘mécaniquement’ coûte à l’heure actuelle environ 30 F et que selon la conférence de presse de Jean Tibéri, tenue le 24 octobre 1997, les déjections des 200 000 chiens coûtent 60 MF par an…
Il sera facile de réduire ces coûts, sachant que le traitement envisagé est de longue de durée et sans entretien durant sa période d’activité.
Au fait, vous vous demandez peut-être pourquoi bitume VCA ™ ? Très simple : VaChierAilleurs.

Laisser un commentaire